Un blog Travellerspoint

Fin de l'aventure

Ça y est, tout dernier épisode de la série événement de cet hiver! (vous inquiétez pas, Koh Lanta vient de recommencer). Alors que retenir de cette aventure?! Hé bien tout d'abord, pour avoir traversé plus de 15 000 km en bus, on peut vous dire que les latinos adorent les films d'action! On est maintenant des experts de Jackie Chan, Liam Neeson et Dwayne Johnson (alias The Rock!) puisqu'on a eu droit à toute leur filmographie. On peut aussi vous dire que les habitants de ce continent sont incapables de chanter juste et feraient mieux de s'abstenir de se lancer dans une carrière musicale. Mis à part ça, on retiendra leur gentillesse et serviabilité incroyable (à tel point que quand tu leur demande le chemin mais qu'ils ne le connaissent pas, ils préfèrent t'en indiquer un mauvais plutôt qu'avouer qu'ils ne peuvent pas t'aider).

Mais les sud américains ne sont pas les seuls à propos desquels on en a appris un peu plus! Par exemple, on s'est rendu compte qu'il existait des français sympas, hum hum... Et que les Australien sont probablement les gens les plus enthousiaste au monde. Malheureusement pour eux, quand ils essaient de partager cet enthousiasme, impossible de comprendre un mot de leur anglais..

Pour ce qui est des activités qui ont rythmés ces derniers jours, je vais pas trop m'étendre, j'avoue que j'ai un peu la flemme pour ce dernier article :-P. En plus on est plus tombé sur un conducteur de bateau mazo ou sur un bus-parc animalier ces derniers jours donc c'est moins marrant à raconter ;-).

Bref, comme raconté dans le précédent article, après Cartagena, on a continué notre chemin sur la côte pour arriver à Santa Marta.. Une fois sur place, on a pas perdu de temps et on s'est directement rendu à Taganga, à 20 min de là, pour se renseigner sur les agences proposant de faire de la plongée. En effet, la destination est réputée comme étant l'un des endroits au monde où passer son brevet de plongée est le moins cher. Dans notre cas, on avait juste prévu de faire une initiation. L'après midi même on était donc parti pour deux séances de plongées de 45 min dans des récifs de coraux située à proximité d'une île du Parc national Tayrona située un peu plus loin. Tout s'est super bien passé, le guide de plongée était très pro et une fois dans l'eau s'est une sensation indescriptible! On a pas eu la chance de croiser de tortue de mer mais la variété de poissons était impressionnant et avec les coraux c'était magnifique, une des meilleures expérience de ce voyage selon Charline !

Le lendemain, on est parti dans le parc Tayrona réputé pour ses plages paradisiaque à la frontière avec une forêt tropicale. On y a passé une nuit en tente et on a ressorti les masques et tuba pour aller observer les poissons comme il y avait encore des récifs de coraux à proximité. A nouveau tout était magnifique ! (sauf les gens sur la plage :-P)

Après ça, on avait repéré un eco-lodge un peu plus loin qui proposait des cours de surfs afin de perfectionner ce qu'on avait "appris" avec Quentin au Pérou. On a donc été passer une nuit en hamac là bas (sympa mais pas très confortable) pour prendre un cours le lendemain matin. Malheureusement, pour des débutants comme nous, la vague était un peu trop puissante à cause du vent, du coup on s'est fait défoncer par les vagues pendant 20min (j'ai quand même réussi à monter sur ma planche pendant environ une demi seconde...) puis le prof a conclu que ça risquait d'être un peu compliqué pour nous et on a interrompu le cours. Ce n'est donc pas cette fois que nous deviendrons des champions de surf.

Enfin, dernière étape avant Bogota, San Gil (hihi c'est rigolo c'est comme mon nom). Cette fois, changement de décors, on est rentré dans le pays un peu plus dans les montagne. Ici, on a enfin pu réaliser l'une des activités que Charline voulait faire depuis le début de ce voyage, faire du RAFTING! C'est pas une blague, à chaque fois qu'on passait dans ou près d'un endroit où il était possible d'en faire, c'était:
- hé regarde ici on peut faite du rafting, moi j'ai envie de faire du rafting !
- Oui, oui on va faire du rafting.. Mais pas ici. :-D

Hé bien on a bien fait d'attendre parce qu'ici, la rivière est fort renommée pour le rafting et malgré qu'on soit en saison sèche (donc la rivière un peu plus calme), c'était vraiment super sympa avec un staff vraiment cool! Et un français qui l'avait aussi fait en equateur nous a confirmé qu'il n'y avait pas comparaison!
Aujourd'hui on s'est baladé dans San Gil et le village de Barrichara et maintenant on attend le bus qui nous amènera à Bogota.

Voilà voilà, n'attendez pas l'article sur Bogota, il n'y en aura pas. De toute façon je peux déjà vous raconter, ce sera grand, moche et pollué ! (même si charline essaie de me convaincre du contraire) :-)

A très bientôt !

Santa Marta et la plongée

90_0B02514FC78D56475DAFBE17312B4EB0.jpg

0AFE18A7A1182E18388B36FD49CD3D9C.jpg

70754A1AE291DA01BB02F990FFE2F08C.jpg

706E6953DB25AE36D8F7EC3E77DBE078.jpg

706A99C0A431E6951D28D58179FA87FA.jpg

IMG_0542.jpgIMG_0543.jpg

IMG_0549.jpgIMG_0555.jpg

Parc National Tayrona et nuit dans en hamac

90_705A61B2A776995B966A5DA16BB944CF.jpg

7067199199582E916FA1A8911EA8995C.jpg

7062FE6DF6925106E952CDADE9BCBF9F.jpg

705E9E2EFDB9BD672E1BC0B188F41E8F.jpg

701F7E3EA2235B11F723209D24735465.jpg

701AE613CD88CB26C9121D1DFC01FCD0.jpg

large_70217EF6A945A1F0946EC479A3BD00B8.jpg

large_70262137C1D9FFAEA3FE95F1BFC6DDA8.jpg

702AEFA7C1069B1F8A3912EB777BBEC8.jpg

704EB41DEEADFBB5E6F7D5CDF65EDAFC.jpg

705302C7ED8884B1472CF7DBEBB3985B.jpg

large_IMG_20160212_163459.jpg

703F5158FB215509695911ED44BBADAE.jpg

703A40BAB7DCC0F127C293DD633B2D20.jpg

70321C55AE23074366F571EB6516E6A2.jpg

7036089CAC242C89B4A709E80D47DC1A.jpg

702ED9610D56E589FC11EFF4BD4B221D.jpg

70568EC0BDCD64141E532C58A0223039.jpg

90_709E4FA0E5A3BD6FACDCE51DAF444FED.jpg

70904A7DAB584BFDB3286F8D95835360.jpg

Rafting

0AF30C76DECB63FC3AF26D58086949C8.jpg

0AE88D3DD27B954ABF6C4C7B12B0521F.jpg

0AE53194902E7D4110F03F48AF8A9C19.jpg

0AE1580BA90FA637810B60D61F61E276.jpg

90_0ADD5AF408BD471DA967136AD867711E.jpg

0AD95F8E91B50A1EAD92FB341AD6912E.jpg

0AC779CA0BD3181139FB53427494C7D1.jpg

San Gil et Barrichara

0AFA7E1108934103CD69362AD813D74D.jpg

0AF711F5BFF0357744441C9D19EB52B0.jpg

0AC3D4160876807FCF21E366E70EC40B.jpg

0ABC54250FB24FD6C0504726E7BB00B8.jpg

0AB7D6D292B747D7C762D7D437502999.jpg

90_0AB456D6D9BA3A6CEAF4289817975186.jpg

Posté par giletcha 18:14 Commentaires (0)

LOCO-LOMBIA

Part II

Après l'affreux voyage en bus du dernier épisode, notre première destination sur la côte des caraïbes était Cartagena de Indias ! Fondée au XVIe siècle, la ville était autrefois le port espagnol le plus important des caraïbes et reste aujourd'hui le plus important de Colombie. La ville est considérée comme la plus belle du Pays avec ses maisons coloniales colorées aux larges balcons, ses églises massives et ses fortifications. En effet, les richesses venant des indigènes étaient accumulées dans la ville en attendant d'être transportées vers l'Europe, ce qui attira la convoitise des pirates (la ville a souffert de cinq sièges au XVIe siècle). En réponse, les espagnols on fait de Cartagena un port imprenable en construisant des murs tout autour de la ville ainsi qu'une chaîne de fort dont le plus imposant est le castillo de San Felipe de Barajas (photos ci-dessous). Ces fortifications ont permis a Cartagena de se défendre non seulement contre les pirates mais aussi contre corsaires, l'armée française et anglaise.

Voilà pour la minute historique! (en fait je vous raconte ça juste parce que j'aime bien les pirates :-D)

Nos deux premiers jours sur place ont donc été consacrés à visiter la ville et le fameux castillo de San Felipe de Barajas.

Ensuite, on a voulu s'offrir une petite folie en allant visiter des îles d'un parc national tout près et une autre très belle plage (la playa blanca) dans le but principal de plonger avec masque et tuba dans des barrières de corail à proximité. Mais quelle ne fût pas notre erreur!!. En prévision du prix exorbitant (pour la Colombie) qu'on allait nous demander pour louer masque et tuba, on en avait acheté deux paires bon marché dans un petit bouiboui. Évidemment les trajets entre les îles se faisaient en bateaux et on nous amena en premier à la fameuse playa blanca. Là on nous a dit qu'on pouvait soit descendre, soit continuer vers une autre île mais que là, on devrait soit choisir entre la visite d'un aquarium, ou payer un guide pour qu'on nous emmène voir les poissons. Comme on avait notre propre matériel, on avait pas l'intention de payer qui que se soit pour nous emmener dans l'eau (de toute façon on avait pas d'argent) et à l'agence ils nous avait dit que même si on ne faisait aucune des activités, on pourrait se balader sur l'île et se baigner. Il n'en fût rien! On est arrivés à l'île sur lequel était l'aquarium et la, il était impossible de s'éloigner de plus de 10 m du ponton principal et la première personne à qui j'ai demandé m'a assuré qu'il était interdit de se baigner parce que c'était une île privée. On est donc restés en plan un petit moment en ruminant notre échec. Finalement j'ai été discuter avec un employé du personnel qui a finalement accepté que je me baigne si je restais tout près du bord histoire que je me fasse pas déchiqueter par les hélices de bateau. J'ai donc eu droit à... 10 min d'exploration sous-marine !! Après ça notre bateau était déjà de retour pour qu'on retourne à la playa blanca.. J'ai quand même été satisfait de voir que ces 10 min on suffit pour inciter plusieurs touristes à aller se baigner à proximité du ponton malgré que l'employée de l'aquarium faisait des appels au micro pour rappeler que c'était interdit (petite victoire personnelle donc).

Après cet arrêt presque sans intérêt, on est retourné vers la playa blanca.. Seulement voilà, il faut croire que le conducteur était très pressé ou complètement sous acide mais à partir de là il a décidé de pousser ses moteurs à fond, rien à foutre si on se prenait des vagues de deux mètres, que dans le bateau il y avait des petits enfants qui pleuraient de terreur et des personnes âgées prêtes à se rompre la colonne. A chaque vague, le bateau decolait et allait s'écraser dans la vague suivante dans les cris de l'équipage épouvanté (Pas moi, vous me prenez pour qui?!) nous faisant subir des chocs dignent d'un combat contre Rocky. Avec Charline cramponnée à ma cuisse, moi je devais faire semblant d'être super relax genre :"moi le bateau j'ai l'habitude, même pas peur!". Et malgré les injonctions des passagers, notre conducteur ne voulait pas ralentir (enfin si, parfois il relâchait un peu les gaz quand on était déjà en l'air, près à s'écraser..). Bref c'était un sadique!!

Finalement on est arrivés à la playa blanca plus ou moins sains et saufs et là on nous a dit :"Allez vous baigner, dans 30min on repart sur une autre île pour aller dîner" alors qu'on était sensé y rester 3h. Pas trop le temps non plus d'aller explorer les environs du coup. Là on commençait à être franchement dégoûtés... Pour aller sur la troisième île, évidemment notre conducteur fou allait toujours à la même allure et en arrivant on était attendu par une horde de "guides" qui nous ont bien gentillement pris en charge gratuitement... Mais avec pourboires! Après un dîner qui nous a donné la chiasse (rien de bien grave, rassurez vous!), on a envoyé bouler notre guide qui était franchement collant et qui a du nous détester (désolé t'as pas choisi les bons touristes). Enfin on a repris le bateau de l'enfer pour clôturer en beauté cette journée de rêve..

Conclusion, si un jour vous visitez Cartagena, n'hésitez pas à nous demander conseil avant de vous embarquer sur une croisière idyllique recommandée sur TripAdvisor. :-) Normalement les activités qu'on a prévu pour la suite devraient rattraper cette mauvaise expérience et ça a fait une histoire à raconter sur le blog. :-)

Enfin, aujourd'hui on a quitté la belle ville de Cartagena pour faire un bref arrêt à Baranquilla réputé pour son carnaval et comme il était impossible de trouver un logement sur place, ce soir nous sommes déjà à Santa Marta, toujours sur la côte.

A bientôt pour la suite (et sûrement fin) des aventures. Préparez vous à un épisode épique!!

Cartagena de Indias

0A05DB83FD376A2B7A8419B9A8AE8D8C.jpg

0A09D9510AE49596CFAB8EF76C0D6BA3.jpg

90_0A006607E392BDC3A02DE2A89C975E9F.jpg

90_09FC550D92C290CD48E1A10658E1C1EE.jpg

90_09F85B83D13FB5ABA58823DA187D4691.jpg

90_09F313A9E5082611BB3E0E3D1636B733.jpg

09AB592C00B565B97F3415250481E913.jpg

90_09A81E1B95A96471808C6A43408118DA.jpg

09A29309FDB4AA4DF15AA0E4502898B3.jpg

099DCCC6DF07667B24C70BF3E0F3E024.jpg

099A2712BE8A02D1AA009D4788B58E7A.jpg

0996DA2B0C462D6954DC3B2C5E295FD8.jpg

90_096AEB06D19A0B9EBEB86700B17DE4AA.jpg

90_0967CC80D4A333E994E988E86619173E.jpg

09649EDE9CB8B7D6E5F7A81039044391.jpg

Castillo de San Felipe de Barajas

096EF632F927101E78FBD2F58885AB63.jpg

09737F50D2960FF8954A4B222E7B6AB0.jpg

90_0977BE55C743652CFA702E13039DDC83.jpg

097F7E2C0BA81C1C4A77AC112118F31C.jpg

90_0985F06BDEA26464E9C2708BC7619CA0.jpg

90_09907C74C07BC03A28D2CC061E486FF3.jpg

Islas Rosario et playa blanca

Prêt pour le snorkeling !

Prêt pour le snorkeling !

3D3BC45BF6227A0D076B0B44907FCE57.jpg

Brève excursion sous marine

Brève excursion sous marine

Brève excursion sous marine

Brève excursion sous marine

Brève excursion sous marine

Brève excursion sous marine

Playa blanca

Playa blanca

Playa blanca. C'est joli hein?! Ben on est pas resté longtemps!

Playa blanca. C'est joli hein?! Ben on est pas resté longtemps!

Playa blanca

Playa blanca

Ça c'est le plus gros poisson que j'aie rencontré

Ça c'est le plus gros poisson que j'aie rencontré

3D1184B29C32D45CC411D24C002C0519.jpg

Carnaval de Baranquilla

7395AF0EABC3018EB0C7BDB9FEFBDBC9.jpg

73A4DEBBDEBBABE2F970837DF9E27693.jpg

90_73A04D6E96BBA72A128575D14BE73A26.jpg

7391F2C40E6B198D72D2BF54B727DBC0.jpg

90_73894E2C0563EB6C8F05545DFD209120.jpg

90_736F90B09E60BBFA4E5EA89C8C58AA28.jpg

736BC2DAB0E82021BF2591679F2BC92F.jpg

736870F6C3E009431416F80D84AF5F1C.jpg

7364AD59AD5FA6A5E02FA3DC3AFF78DB.jpg

90_7360C4B0C18379DB8687AEDF4BC12030.jpg

735D6F3CBEF1F67F3A0FE86CFBD115BD.jpg

735A5086A82051D77E732940EA9BBA60.jpg

90_73502B9BDA0AB4F8795C3333223A86DC.jpg

7341318BF8FEBCEB2B1E94E843EC2601.jpg

Posté par giletcha 21:22 Commentaires (1)

LOCO-LOMBIA

Part I

Pour ces 15 derniers jours, on va essayer de poster plus régulièrement quelques nouvelles pour que vous ayez quand même un aperçu de la Colombie, et aussi pour montrer régulièrement aux plus anxieux que tout va toujours bien. Du coup, ce sera un peu moins détaillé que d'habitude dans les explications, avec surtout des photos. (de toute façon on sait très bien que ça fait longtemps que vous ne lisez plus et que vous faites que regarder les photos! ;-))

Alors voilà, premier arrêt en Colombie; la petite ville de Salento située en plein coeur de la région dédié au café un peu à l'ouest de Bogota. On a tout de suite été séduit par ses maisons coloniales colorées, son climat et l'ambiance un peu vacances qui y règne ! En plus, on y trouve d'autres choses dans les boutiques souvenir que ce qu'on avait l'habitude de trouver dans les autres pays ce qui a immédiatement ravivé la fièvre acheteuse de Charline ! Pour ne rien gâcher, il y avait plein de choses à faire dans la région. Pour commencer, on a été passer une journée dans le parc national de Cocora réputé pour ses palmiers de cire géants pouvant atteindre plus de 70 m!

Le lendemain, on a été visiter une plantation de café tenue par un Australien. Je vais pas vous refaire la visite mais c'était vraiment super intéressant, ça donnait presque envie d'aimer le café ! L'après-midi, on s'est offert une petite chevauchée à cheval dans les environs avant de reprendre un bus (dans lequel on est toujours 24h plus tard) pour Cartagena sur la côte des caraïbes. Ça fait longtemps qu'on vous a pas parlé de bus et celui-ci mérite vraiment une mention spéciale donc je vais vous en toucher un mot! Pour commencer, il est arrivé avec une heure et demie de retard au terminal (je me suis cru de retour dans les gares belges..) et quand on a voulu mettre nos sacs à dos dans la soute, ben il y avait juste plus de place parce que chaque passager transportait sa maison, donc a du les mettre dans le compartiment couchette du conducteur. Ensuite, quand on a voulu s'asseoir à nos places, évidemment, celles-ci étaient déjà prises, et on a du insister lourdement pour qu'on nous les rende. Ici en général, les gens ne paient pas de siège pour leurs enfants quand ils sont petits, du coup quand ils voient qu'il reste de la place de libre, ils s'installent. Mais en plus ici visiblement l'un de leur gosse avait vomi sur leur siège ce qui a du motiver leur migration vers les nôtres.. Ah oui, c'est un bus super luxueux puisque chacun a une petite télé personnelle comme dans les avions ! Sauf que un bus, c'est pas un avion, et les routes en Colombie c'est pas le ciel.. Du coup, il faut croire que plus d'un passager a été un peu malade en regardant sa petite télé et qu'ils n'ont pas pensé arrêter à temps puisque on a dénombré deux vomis dans l'allée du bus et au moins un dans les toilettes qui se trouvaient juste derrière nous! Mmmmh MIAM!! Enfin, pour couronner le tout, entre les bébés qui pleurent et les enfants qui crient, on a eu droit autour de nous, a un chien, un perroquet en liberté et deux oiseaux en cages qui n'arrêtaient pas de "chanter". Bref, c'était vraiment la ferme ce bus, de quoi vous rendre un tout petit peu misanthrope...

Le charme de Salento

90_AF7FF44AD524D15249D4F7C578466F32.jpg

La place de Salento

La place de Salento

4027F1899AB148465DC7FFAD9DECD25D.jpg

Maisons coloniales

Maisons coloniales

Allée des boutiques

Allée des boutiques

large_401B1AADADB8600842830BB34D6A7537.jpg

Salento au coucher de soleil

Salento au coucher de soleil

90_405DD163B66F67DC599EC02634914F99.jpg

90_4060E7DBC84059A2481C7EAE7E1752D3.jpg

Le gardien des cles

Le gardien des cles

Parc national Cocora

En route pour le parc Cocora à l'arrière de la Jeep

En route pour le parc Cocora à l'arrière de la Jeep

403D310B924916505FE352732BCFDC60.jpg

Le fameux palmier pouvant atteindre plus de 60m

Le fameux palmier pouvant atteindre plus de 60m

90_4038B4A4A2247AEA068CC72975976694.jpg

Le pont D'Indiana Jones

Le pont D'Indiana Jones

4030E6B9B816C6425C02441096643430.jpg

402E15F4CF811D18883A62D6E0DB7A01.jpg

90_402AD6EB939E1971254CA3197C10E1A2.jpg

Visite de la plantation de café

Le propriétaire et sa plantation

Le propriétaire et sa plantation

Les baies de café. Rouge = mûre

Les baies de café. Rouge = mûre

AFBA74FBC86C11941A1C5E56911B29DD.jpg

90_BFD30CCBAD2B133552B4423F9BD52E8E.jpg

Les différentes étapes de développement et de transformation du café

Les différentes étapes de développement et de transformation du café

Étape de torréfaction

Étape de torréfaction

Et quelques minutes plus tard

Et quelques minutes plus tard

Le résultat final

Le résultat final

La chevauchée

Jesse James et Calamity Jane

Jesse James et Calamity Jane

AFB2A787DD6D8F3EC55F04F0AA02488F.jpg

AF8820FEF0874964384FBB9BC8C221B7.jpg

90_AF841880CFE2A34CEBD7435ACCD738D4.jpg

Posté par giletcha 16:42 Commentaires (0)

Brève histoire en Équateur

Notre première étape en Équateur fût Cuenca, une ville qu'on nous avait vraiment recommandée. Cependant, celle-ci n'a pas marqué nos mémoires plus que ça. De plus, Gil y a été malade pendant notre bref passage... Nous ne nous eternisons donc pas à vous en faire le récit et passons tout de suite à l'étape suivante, Latacunga.

Cuenca

90_B9DB0268C8AD0CFDE16F222961A8784F.jpg

B9D786B1A9B66A2899D558158B083750.jpg

B9D392FA0A8605EDEA217FF4EA089DAD.jpg

B9CF6D8AD1E9E0F511E1BCC115E87496.jpg

Le malade imaginaire

Le malade imaginaire

Latacunga est une ville sans attraits particuliers si ce n'est sa position stratégique. En effet, elle est proche de plusieurs villages andins typiques menant à la laguna Quilotoa et du célèbre volcan Cotopaxi. Comme nos jours en Équateur étaient comptés, nous avons choisi de zapper le volcan. Et oui, comme celui-ci est en activité impossible de l'escalader (une aventure qui nous aurait bien plu) et tous les touristes qui sont allés dans le parc national autour nous ont dit avoir regretté l'excursion car ils n'ont rien vu à cause des nuages. Bref, pas de regrets, surtout que le volcan est également visible depuis Quito. A la place, nous choisissons de partir deux jours pour la laguna Quilotoa sans programme précis de notre itinéraire. Le premier jour, nous nous sommes rendus en premier lieu au village de Saquisili, où tous les jeudis, se tient un des plus grands marchés andins du pays. Par la suite, direction la laguna. Arrivés là-bas, on a été bien heureux d'avoir prévu deux jours pour la faire car celle-ci était complètement envahie par la brume. Nous avons donc logé sur place et le lendemain matin, le ciel était par chance complètement bleu. Ici, c'est le moment de faire un petit point culture; la laguna Quilotoa est célèbre car située dans le cratère d'un volcan ce qui rend le paysage unique (il est possible dans faire le tour via la crête du volcan et également de descendre jusqu'à l'eau). Contrairement à ce qu'on pensait, celle-ci est principalement constituée d'eau souterraine et non d'eau de pluie. La lagune a jusque 300 mètres de profondeur et il n'y a pas de vie dans l'eau car le ph y est trop acide..

Marché de Saquisili

Marché de Saquisili

Marché de Saquisili

Marché de Saquisili

large_B9C06AE0BCD8D95F10185871B31A4245.jpg

large_B9BE407AA5AFC93DBDF00EF82842B7BE.jpg

B9BC374CA5E827C0161BAD93A81B02EB.jpg

large_B9B860BAC6725D3AA75F8093D3102B8B.jpg

B9B61AB5F91A0992C1B4455B17EE2B8F.jpg

Par la suite, comme notre expérience dans la jungle en Bolivie reste une de celles que nous avons préférées, nous avons décidé de réitérer l'aventure pour quelques jours. Pour cela,nos amis belges rencontrés en Bolivie nous avaient chaudement recommandé une communauté située près de Puyo qui faisait de l' "ecotourisme ". En gros, au lieu de payer une fortune à une agence qui paie après des clopinettes la communauté (du temps où Carlos,notre guide, travaillait pour une agence, il était payé 1$ par jour et par personne sachant qu'il devait également préparer à manger aux clients), nous avons payé un prix tout à fait raisonnable qui revenait directement à Carlos et sa famille et nous vivions avec eux pendant notre séjour.
J'ai brièvement introduit Carlos mais son histoire vaut la peine qu'on s'y eternise un peu. Carlos a aujourd'hui 56 ans, il a toujours vécu dans la jungle et a toujours été guide. Sa première femme est décédée il y a trois ans et tenez-vous bien...Ils ont eu ensemble 18 enfants! Aujourd'hui, Carlos est remarié avec une veuve ayant elle-même trois enfants et il est sur le point d'avoir son 19ème enfant... Bref un beau schmilblick familial digne des histoires de familles recomposées en Belgique. Niveau nourriture, c'est impressionnant car ils arrivent presque entièrement à subvenir à tous leurs besoins en cultivant des patates, du magnoc, des bananes, des ananas,... Et en élevant des poules et des canards. Bon, de notre côté, étant les touristes invités,on a eu droit à un petit traitement de faveur culinaire par rapport au reste de la famille..
Le premier jour sur place, vu qu'il était déjà tard, Carlos nous a fait faire un petit tour de reconnaissance des environs. Il nous a montré ses cultures, les maisons de ses fils et nous a mené jusqu'à une colline où il y avait un panorama sur toute la jungle environnante. Sur le chemin, on a pu admirer ses réflexes puisqu'il a dû tuer à la machette une couleuvre venimeuse avant qu'elle ne le morde. Après ça, malgré ses bons réflexes, on était tout de suite moins rassuré et on a été heureux le lendemain lorsque 5 chiens nous ont accompagnés dans la jungle pour faire éclaireurs.
Le deuxième jour, c'est donc accompagnés de Bosco, un des fils de Carlos que nous sommes allés faire une balade dans la jungle où il nous a expliqué les différentes plantes médicinales rencontrées. Il nous a également fait goûter du coeur de palmier et initié à la liane avant de rentrer en pirogue au campement. L'après-midi, nous avons "pêché" ce qui consistait à chercher avec un masque des poissons cachés sous les rochers de la rivière. Ensuite évidemment on a goûté les fameux poissons.
Enfin, pour le dernier jour, nous les avons un peu aidés à défricher une future zone de culture avant de faire un concours de tir à la sarbacane. Outre les activités, Carlos avait tout le temps plein de choses passionnantes à nous raconter sur sa vie, les coutumes d'aujourd'hui et de ses ancêtres, etc.

Notre cabane

Notre cabane

B9AB5D20F65E3CFEA87F3E5689109C69.jpg

9E57C7E1F80CA4E15DA7DBEA5E968F0B.jpg

Récolte du manioc

Récolte du manioc

Bien fait sale bête !!

Bien fait sale bête !!


B9B264FA9FECDD566C2BB56752EB8CE3.jpg

large_9E50DBBFFDB26D10E60D8D476813968C.jpg

Petit déjeuner

Petit déjeuner

90_9E4D7BA6E4A3556D428E55E09F70B4D3.jpg

9E4B3C9398EFB045DB5FDF07A6E501FC.jpg

Tarzan

Tarzan

Jane

Jane

9E445E839EAC902AFCAA3644902F68C1.jpg

9E420C3EEEB2CFC922C6E180DD5C2F18.jpg

9E3FCA8FBE4E19863F7479C13DBE6468.jpg

9E3D745C0D75042E41280CFEF0D6E123.jpg

90_9E3C1F049828FBFAF0497A8E42528ECF.jpg

Concours de sarbacane

Concours de sarbacane

9DA6FBF9BB339354259730ECBD7CEA0F.jpg

9D8128EEC537146F53252EC8675453F8.jpg

9D7D52CFEFD460AFA13C7DF0B9268F95.jpg

Le programme de nos 4 derniers jours fût bien chargé: visite de Quito (surtout de son centre historique), petite expédition jusqu'à la mitad del mundo (là où ils ont érigé un grand monument situé sur la latitude 0 mais d après notre guide de voyage ils se sont à l'époque trompés de 300m) et enfin petit week-end à Mindo dans la forêt tropicale. Nous avons eu de la chance car, sur Quito, nous avons été hébergés par Luis et Liliam Avalos (l'oncle et la tante de Toa, une de nos amies). Ils ont vraiment été hyper accueillants et ont tout fait pour qu'on se sente comme chez nous ! Tels de vrais parents, ils nous ont même conduit à l'endroit où nous devions prendre notre bus pour la Colombie en allant poser plein de questions au gars de l'agence sur le trajet, le bus etc, ils étaient vraiment attentionnés et préoccupés pour nous :-)

Quito

large_B9A83F219AC659A405BF41174F466CA6.jpg

90_9DA6FBE6A4C27C1E01B0DFB5C584312C.jpg

90_9D0D0C0FA47C3421031B36AB504FB6F8.jpg

90_9CBBA5A0F22C85EF407FFA26ED90B018.jpg

9D79CA86A6E308FCFC96EBB063CD9F7F.jpg

9D75CC49C20ECB088EDE474F97B578BA.jpg

90_9CB0749ECA63521E2EA99DEEA9937EE9.jpg

90_9CAC6D96CB02370EBD92AD1121BD9EFD.jpg

90_9CA8A08A001D227D5A019F329AB5670F.jpg

90_9CA4B5EF98D777AC0F3E8CAC1585AFEE.jpg

Mitad del mundo

9CA0A2D6A03BB68D95C22972DDBE7D78.jpg

9C9CC4EB9FF4D483E3B5233736354C00.jpg

Moitié hiver, moitié été

Moitié hiver, moitié été

Notre sac à dos tellement pourri que les voleurs essaient même pas de nous voler

Notre sac à dos tellement pourri que les voleurs essaient même pas de nous voler

Mindo

9C90B6A9D33B57CAC3356AF788D23791.jpg

9C8D8126B6471730E802F80EC71B5114.jpg

9C89F861C9A053EF54B8F45142681F8B.jpg

Posté par giletcha 18:20 Commentaires (0)

Pérou suite et fin

Lima, Huaraz et Huanchaco

Lima

Avant de continuer notre route vers le nord, nous nous arrêtons le temps d une soirée et un jour à Lima car comme vous le savez, les toutes grosses villes sud-américaines ne sont pas nécessairement nos destinations préférées. Toutefois, vous serez étonnés de lire tout ce qu'on a réussi à faire en si peu de temps. Après un passage obligé (pour Gil) au ciné pour aller voir star wars le premier soir (Gil attendait qu'on soit à Lima pour ça car c'était la seule ville où ils le proposaient en VO), le lendemain, nous avons trouvé le temps de pointer notre nez jusqu'à la côte, de visiter le centre historique ainsi que le musée de l'inquisition et le monastère San Francisco avec ses célèbres catacombes, de goûter des plats typiques comme le délicieux ceviche dans une foire gastronomique et enfin de visiter une brasserie de bières artisanales gérée par deux français qui disaient créer des bières de type belge. Après cette journée bien chargée, c'est dans un bus de nuit en direction de Huaraz que nous nous sommes reposés.

714BB6E80C92F32CA08579ACF7F505DC.jpg

7148E9EFCAC73CF4250A64213FBB0D0D.jpg

71AC536A90745FA251DA0F95B0E829FA.jpg

71AEC11806A179B75F204AE52ECA2BD9.jpg

Mmmmh .. Ceviche !

Mmmmh .. Ceviche !


"dégustation "de l'infâme inka kola

"dégustation "de l'infâme inka kola

Visite de la brasserie de la " Nuevo mundo"

Visite de la brasserie de la " Nuevo mundo"

Huaraz et la cordillera blanca

La région autour de Huaraz est réputée pour ses magnifiques paysages notamment dans la cordillera blanca. Le trek du Salkantay ayant été éprouvant et étant encore trop récent dans ma mémoire, je n'étais pas vraiment motivée pour en refaire un si vite. Après une nuit à Huaraz, nous décidons donc de nous rendre à Yungay pour entamer de là des randonnées d'une journée mais une fois arrivée à notre auberge, je ne peux que changer d'avis.En effet, la patronne de l'auberge nous vente les mérites du trek Santa Cruz, le trek le plus connu de la région. Elle nous assure que, alors que les tours le font en 4 jours, il est tout à fait possible de la faire en 3 et nous offre des bonnets péruviens à chacun afin de faire le trek. De plus, Gil me propose de porter mon sac de couchage et deux trois autres affaires pour que je puisse seulement prendre notre petit sac à dos. Après ça, il n'y avait plus qu'une option: faire le trek. Nous nous préparons donc un peu en dernière minute et le lendemain nous partons dans l idée de faire le trek en 3 jours pour, le quatrième jour, aller voir la laguna 69 réputée comme le lieu à ne pas manquer dans la région.
Finalement, pris par une envie de finir le trek au plus vite, nous parcourons les 45 km du Santa Cruz non pas en 3 mais en 2 jours et nous battons notre record du Salkantay en atteignant 4750 mètres. Le deuxième jour évidemment, c'est tard que nous arrivons dans un des villages se situant à la fin du trek et lorsqu'un habitant nous parle de son auberge, nous acceptons son offre. En fait, notre chambre s avère être celle de son fils de trois ans qui, du coup, dormira avec ses parents dans la chambre d' à côté cette nuit-là. Pour le repas, nous allons manger chez le père de ce même gars qui habite dans le même village. Pour le souper, ils nous servent des tamales, feuilles de bananiers remplies de maïs moulu, cuit et fourré de légumes. Le lendemain, avant de prendre un colectivo qui nous amènera au pied du sentier menant à la lagune 69, nous déjeunons une soupe aux pâtes..
Arrivés au pied de ce fameux sentier, nous avons donc un jour d'avance mais il est déjà 13 h et nous sommes fatigués. Nous décidons alors de dormir une nuit là et d aller voir la lagune le lendemain . Nous aurions pu décider de monter notre tente au début du chemin mais, allez savoir pourquoi, nous choisissons la solution la plus difficile et empruntons une route beaucoup plus longue et qui monte beaucoup plus haut en altitude que celle qui va directement jusqu'à la lagune. Bon ok, nous ne le savions pas avant de la prendre et nous avons bien pesté lorsque pendant presque 4h, nous avons gravi une pente ardue pour arriver au campement situé à 4680 mètres d altitude. Le lendemain, ce n'était pas fini, nous démarrons à 7h et une ascension jusque 4900 mètres nous attend avant de redescendre plus bas sur la lagune où nous prendrons notre déjeuner. On en a bavé mais nous n'avons pas regretté. Les paysages que nous avons découverts étaient encore plus beaux que pour le trek Santa Cruz et la lagune était magnifique avec son eau bleue turquoise. Nous redescendons sur la route principale pour y attendre un colectivo mais nous sommes assez pressés car le soir même, nous avons un bus à prendre à Huaraz pour aller sur Trujillo. Lorsqu'un camion passe et klaxonne pour savoir si on veut qu'il nous prenne, nous lui faisons donc signe et négocions un bon prix pour qu'il nous ramène en ville (en effet, au Pérou, les auto-stoppeurs seront déçus car tous les trajets se monnaient). Notre trip de 4 jours se finit donc dans le "coffre" d'un camion, entourés de sacs de maïs et dans le noir ( le chauffeur était quand même attentif car quand Gil a crié avoir faim, le gars s'est arrêté et a ouvert notre porte pour savoir si tout allait bien :-p).

Jour 1

Le beastmaster

Le beastmaster

90_713C7278C2B3ED1BBA7F37BDFF59A4C5.jpg

7139CDFEB43399A0A95A333EEFCB0B68.jpg

90_7136D387EBD994ACC3CDB4116FF1C0F2.jpg

7134794BCF6FF3A6C2C90B8FD5B34A14.jpg

713256CFE8116636713E0309CC3DE612.jpg

Jour 2

712FFC71A9CF6CD5EB5846804D69F42A.jpg

Notre compagnon de route pour le trek

Notre compagnon de route pour le trek

large_712A3D68A11A936FB0EBCF412C0FCCF1.jpg

3AC80D0BB1C87E45DEB972A53834BBD4.jpg

3AC38663DB60BB77EA97855B6DF366DB.jpg

3ABF35C9BD5354AF00E467DBDF039EBE.jpg

3AB9B95607F92D770180A1E5CC124553.jpg

3AB2BCACE76BB99A0D64881FE78F6229.jpg

3AAC9135CDCDD77A8B205A68094AB25C.jpg

3A3AEB48B17079467A34B6B3ABE507E0.jpg

Jour3

3AA4E75FB294D03D2F8EAE65362F11A1.jpg

90_3A9DDD9CAFB6269130557F99D81902FB.jpg

3A97A44EF3C3FBAEDC305DA71A4914B2.jpg

3A3415D9D4C6459F8C3656865AD52841.jpg

3A2EF17BDAB139E1EAF6E53BD26FCA00.jpg

90_3A29CC71C01013D5B65D3590FEEFEAA7.jpg

3A237C5B0C6D1BA5010FEB32BFA392DF.jpg

Jour 4

panorama depuis nos 4900 mètres d'altitude

panorama depuis nos 4900 mètres d'altitude

3A0682280D437EB2AC3667B637E4394E.jpg

90_39EC80510A41CDE1F3B133FC1008FC89.jpg

laguna 69

laguna 69

laguna 69

laguna 69

39DE84CFDC2AE9CFEC418D2B729CEBC0.jpg

39D8B975AC344D675E725A441C657CAD.jpg

39A9D1480664EDF0E4FFC57D695DC022.jpg

large_39A46430A43448C97B7B3318F462E216.jpg

399F575AD7DDF4B56AA2059B7A15AA53.jpg

398C36B8E0765E0A0C5FB04D9C65EBC8.jpg

dans le camion

dans le camion

dans le camion

dans le camion

Huanchaco

Si nous étions si pressés niveau timing pour rejoindre Trujillo, c'est parce que nous devions rejoindre le cousin de Gil, Quentin et un de ses amis. En effet, ils viennent également d'entamer un voyage en Amérique du Sud et avant qu'ils redescendent sur Lima pour aller chercher Licia, la copine de Quentin, nous avions prévu de passer 3 jours ensemble près de Trujillo. Nous n'en savions pas plus sur le mystérieux ami de Quentin et j'ai donc été très surprise de découvrir qu'il s'agissait de Mehdi, un de mes parrains de baptême à la Polytech ... Le monde est vraiment petit! Une fois les retrouvailles passées, nous avons directement décidé de nous rendre à Huanchaco, un ancien village de petits pêcheurs devenu aujourd'hui un spot de surf et étant plus agréable que la grosse ville de Trujillo. Vu la situation, nous ne pouvions que nous essayer au surf. Nous avons donc loué des planches et combis pour l'après-midi avec Quentin désigné comme notre instructeur. Résultats: je n'ai jamais bu autant d'eau de mer de ma vie! Je n'aurais jamais cru que ce sport était aussi fatiguant et surtout que j'avais aussi peu de force dans les bras.. Bref, ce ne sera pas encore demain que vous me verrez déferler sur les vagues telle une pro pour l'instant j'ai encore la grâce d'une otarie. Gil et Mehdi, quant à eux, auront réussi à dompter une ou deux fois les vagues. Après cette séance sportive, nous sommes passés au culturel en visitant le site archéologique de Chan Chan et les temples Huaca del Sol et Huaca de la luna. Chan Chan fût, entre autre, une des plus grandes villes construite en terre crue et aujourd'hui encore les scientifiques ne comprennent pas comment elle a pu si bien résister à la pluie et l'érosion.
Finalement, nous avons dû nous quitter après ces trois jours mais pas avant une petite partie de pêche sur le ponton de Huanchaco.. Malgré le monde, nous aurons réussi à attraper un poisson que nous avons donné à un gars qui pêchait à côté de nous (oui, aucun de nous ne se voyait trimballer ça dans le bus).

7100F60FEE0E54F67C3D37D545902F49.jpeg

7101B0A7D301FF007843856A473D1585.jpeg

71025130BF852F294B4DC095D39A2DED.jpeg

Merci pour les chocolats !

Merci pour les chocolats !

70FF915FF2BF640633765FBD7F1A91F6.jpeg

70FED98B06D65A0A50FA1968B3175AC4.jpeg

Trujillo

Trujillo


Huaca del sol

Huaca del sol


Huaca de la luna

Huaca de la luna

Les colectivos...  C'est ça !

Les colectivos... C'est ça !

90_33A462D1A7728E6310873C25FD29BAC3.jpg

37663B16FFBF4584CD79C2FA0B52DCA1.jpg

33A00A07A8B7A1B67357BD8584BE106A.jpg

344826F4D95AABD50D454580C89ADDD3.jpg

Gil le pêcheur

Gil le pêcheur

Le trophée de pêche

Le trophée de pêche

Posté par giletcha 19:09 Commentaires (0)

(Articles 1 - 5 sur 19) Page [1] 2 3 4 » Suivant